SAINT- EXUPERY

Publié le par nereides

 BONNE FETE PIERRE- FRANK!

 

 

 

What I Am
 

 ______________________________________________________________________________________________________________________


Antoine de Saint-Exupéry

 

 

Antoine Marie Jean-Baptiste Roger de Saint-Exupéry (29 juin 1900, Lyon - 31 juillet 1944 disparu en vol) était un écrivain et aviateur français. Son expérience de pionnier de l'aviation et de pilote de guerre lui donnera toute la légitimité pour délivrer son principal message : c'est par le dépassement de soi que l'on devient un Homme.

//

 


Parcours


Fils de Jean de Saint-Exupéry et de Marie Boyer de Fonscolombe, Saint-Exupéry naît en 1900 dans une famille issue de la noblesse française. Il partage une enfance heureuse entre 5 frères et sœurs. Mais en 1904, son père décède subitement d'une crise cardiaque, laissant Marie de Saint-Exupéry éduquer seule ses 5 enfants (Marie-Madeleine. Il écrivit un petit journal avec ses frères et ses sœurs.

La mère de Saint-Exupéry vit plus ou moins bien ce veuvage prématuré, son naturel optimiste lui permet de faire face à ses obligations. D'une sensibilité "à fleur de peau", elle va tisser des liens privilégiés avec Antoine, et lui offrira une excellente éducation, en lui donnant à chaque instant le meilleur d'elle-même. Elle transmettra à son fils adoré des valeurs que St-Ex conservera toute sa vie: honnêteté, respect d'autrui, pas d'exclusivité sociale. Elle est une femme exceptionnelle qui consacra sa vie à ses enfants, avec un humanisme que St-Ex cultivera tout au long de ses voyages.

Saint-Exupéry passe toute son enfance à Saint-Maurice-de-Rémens entouré de ses frères et sœurs. Les plus beaux moments de sa vie dira-t-il plus tard. Antoine ne se plaît pas beaucoup au collège Sainte-Croix du Mans où il est pensionnaire. Ses camarades, qui le surnomment Tatane, collaborent toutefois au journal de classe créé à son initiative, qui sera ensuite interdit par les Pères.

A la rentrée scolaire de 1915, Marie, qui vient de créer une infirmerie à Ambérieu, soucieuse de protéger ses fils et de leur donner une éducation qui leur permette de développer leurs dons, les inscrit chez les frères Maristes de la Villa Saint-Jean à Fribourg, en Suisse. En rapport étroit avec le collège Stanislas de Paris, ce collège a développé une méthode d'éducation moderne qui leur permet d'exercer leur créativité. Antoine y retrouve Louis de Bonnevie, dont la famille est voisine et amie de la sienne à Lyon. Il nouera avec lui ainsi qu’avec Marc Sabran et Charles Sallès, une amitié profonde et durable.

Au cours de l'été 1917, un drame va faire voler en éclats ce tableau idyllique. Souffrant le martyre à cause de maux articulaires, François, le frère cadet, le compagnon de jeux, décède. C'est tout un pan de la vie d'Antoine qui s'écroule. En un instant, il passe de l'adolescent à celui de chef de famille. Il devient un homme. 10 ans plus tard, la tuberculose emporte sa sœur Marie-Madeleine.

En 1926 Il est engagé par Didier Daurat, Directeur de l'Exploitation des lignes Latécoère (puis Aéropostale), pour effectuer d'abord du transport de courrier sur des vols entre Toulouse et Dakar (Sénégal) alors qu'il rédigeait son premier livre, L'Aviateur. En 1927, il est nommé chef d'escale à Cap Juby au Maroc avec pour mission d'améliorer les relations de la compagnie avec les dissidents Maures d'une part et avec les Espagnols d'autre part; c'est là qu'il rencontrera Jean Mermoz et Henri Guillaumet. En septembre 1929, il rejoint ces derniers en Amérique du Sud pour contribuer au développement de l'Aéropostale jusqu'en Patagonie.

Il se marie à Agay en 1931 avec Consuelo Suncin Sandoval de Gómez (décédée en 1979), à la fois écrivaine et artiste salvadorienne.

À partir de 1932, alors que la compagnie, minée par la politique, ne survit pas à son intégration dans Air France, il subsiste difficilement, se consacrant à l'écriture et au journalisme.

Plaque commémorative sur la demeure où Saint-Exupéry vécut à Québec.
 
Plaque commémorative sur la demeure où Saint-Exupéry vécut à Québec.

En 1939, il est brièvement réintégré à l'armée de l'air où il effectue de la reconnaissance aérienne puis il quitte la France pour New York avec pour objectif de faire entrer en guerre les Américains, puis pour le Québec en 1942. Catalogué comme gaulliste par les uns, pétainiste par les autres, il a du mal à faire entendre sa voix et finalement au prix de nombreux efforts, en 1943, il réussit à se faire affecter à son ancien escadron de reconnaissance pour quelques missions photographiques au-dessus de la France, de l'Allemagne et de l'Italie considérant, comme ce fut le cas avec l'Aéropostale, que seuls ceux qui participent aux événements sont légitimes pour en témoigner.

Stèle commémorative à l'aéroport de Bastia.
 
Stèle commémorative à l'aéroport de Bastia.

Le 31 juillet 1944 , son F-5B-1-LO, version photo du P-38 Lightning , s'écrase dans la Méditerranée alors qu'il effectuait une mission de reconnaissance (décollage de Borgo, cap sur la vallée du Rhône, cap sur Annecy et retour par la Provence).

Des morceaux de son appareil ont été retrouvés en 2000 et formellement identifiés le 7 avril 2004 grâce à son numéro de série. Auparavant un pêcheur avait trouvé sa gourmette dans son chalut. Ils permettent de savoir que le crash a eu lieu près de l'île de Riou, au sud du massif des Calanques, entre Cassis et Marseille.

 


La reconnaissance de la France et de pays étrangers

Sa ville natale de Lyon, en hommage à l'écrivain et en clin d'œil au pionnier de l'aéropostale, a rebaptisé l'aéroport de Satolas en aéroport international Lyon Saint-Exupéry et la gare TGV Lyon-Saint-Exupéry.

Inscription au Panthéon de Paris

 
 
Inscription au Panthéon de Paris

Sur les murs du Panthéon de Paris, une inscription honore sa mémoire en ces termes :

 A la mémoire d'Antoine de Saint-Exupéry, poète, romancier et aviateur disparu au cours d'une mission de reconnaissance aérienne le 31 juillet 1944. 

Son nom a encore été donné à :

  • des rues de différentes villes : Lyon, Avignon, Romans, Laon...
  • le quai Saint-Exupéry. Paris,
  • le boulevard Antoine de Saint-Exupéry. Lyon,
  • le centre culturel Saint-Exupéry. Franconville,
  • la place Saint-Exupéry. Cabris, où habitait sa mère.
  • de nombreux établissements scolaires : Lycée de l'Alliance française à Santiago du Chili, le collège Saint-Exupéry à Rabat...
  • un cinéma à Marignane.

Il a été representé par différents sculpteurs :

«Dessine-moi un mouton...»

  • Une statue d'Antoine de Saint-Exupéry et du petit prince, oeuvre de Christiane Guillaubet, est exposée sur la place Bellecour à Lyon (voir ci-dessus).
  • Il existe une statue de lui à Toulouse.
  • Un buste d'Antoine de Saint-Exupéry, oeuvre de Madeleine de Tazenas, peintre de l'air, est exposé au square Santiago-du-Chili à Paris.
  • Une plaque au N°15, place Vauban à Paris indique :
 Ici a habité de 1934 à 1940 Antoine de Saint-Exupéry. 
  • Sur une place d'Agay, où habitait sa sœur Gabrielle, une fontaine est dédiée au petit prince.
  • La monnaie de Paris a frappé un presse-papier, une médaille, un bracelet et fondu une statuette de 22 cm à l'effigie du petit prince.

 


Son œuvre


Si elle n'est pas tout à fait autobiographique, son œuvre est largement inspirée de sa vie de pilote aéropostal, excepté pour Le Petit Prince (1943) - sans doute son succès le plus populaire - qui est plutôt un conte poétique et philosophique.

Il en écrivit d'autres, sans doute moins connues. On pourrait citer Courrier Sud (1928), Vol de nuit (1931), Terre des hommes (1939), Pilote de guerre (1942), Lettre à un otage (1943), Ecrits de guerre (rassembles en 1982), et Citadelle (posthumus, 1948). Tous ses romans racontaient l'histoire de ses voyages en les rendant fiction et en créant de la fantaisie.

 

Vol de nuit

Sortie en décembre 1930, cette œuvre qui atteint au dépouillement de la tragédie, préfacée par son ami André Gide, valut le [Prix femina] à Antoine de Saint-Exupéry en 1931 et le consacra comme hommes de lettres. Cet ouvrage a connu de multiples traductions et son adaptation cinématographique fut même vendue à Hollywood. À partir de cette année-là, Saint-Ex demeure pilote d'essai et pilote de raid en même temps qu'il devient journaliste d'occasion pour de grands reportages.

 

Citadelle

Commencée en 1936, cette œuvre ne fut pas achevée par Saint-Exupéry. Publiée dans une première version en 1948 à partir d'un texte dactylographié, elle ne comportait pas l'intégralité de la pensée de l'auteur. La totalité des manuscrits fut mise à la disposition des éditeurs en 1958 et permit de mieux épouser ses intentions.

«Citadelle n'est pas une œuvre achevée. Dans la pensée de l'auteur elle devait être élaguée et remaniée selon un plan rigoureux qui, dans l'état actuel, se reconstitue difficilement. L'auteur a souvent repris les mêmes thèmes, soit pour les exprimer avec plus de précision, soit pour les éclairer d'une de ses images dont il a le secret» (Simone de Saint-Exupéry).

 

Le Petit Prince

Le livre fut édité à New York en 1943 et, pour des raisons techniques, les « aquarelles de l'auteur » reproduites dans les versions françaises qui ont suivi n'étaient que des retramages de l'édition américaine, ce qui induisait une perte de qualité sensible. De plus, certains dessins avaient été modifiés de façon mineure. L'édition Folio parue récemment a été apparemment la première à fournir des illustrations conformes à l'édition originale, de bien meilleure qualité technique et artistique en dépit d'un format plus réduit (les techniques d'impression ayant elles aussi fait des progrès depuis 1943).

 


Anecdotes


  • Attiré par l'ailleurs, le lointain, l'aventure, il cherchait depuis l'enfance à échapper aux bornes de son milieu aristocratique. Il avait multiplié les défis, comme l'aviation, cultivé les amitiés les plus improbables - son meilleur ami, Léon Werth, était communiste -, et tenté d'apprivoiser des animaux sauvages : renard des sables, gazelle, caméléon, bébé phoque, puma, lionceau, qu'il embarquait parfois dans son avion, au grand dam de ses mécaniciens - l'un d'eux finira à l'hôpital, après l'épisode du lionceau.
  • Saint-Exupéry fut le seul pilote étranger autorisé à monter à bord de l'avion géant soviétique Tupolev ANT-20 Maxim Gorky.
  • Lors de l'émission du billet de 50 francs à l'effigie d'Antoine de Saint-Exupéry, la Banque de France avait commis une coquille en typographiant le nom « Antoine de Saint Éxupéry » sur le billet. (Le billet de 50 F fauté.)
  • Orson Welles avait acheté les droits du Petit Prince et avait proposé à Walt Disney de l'adapter en animation. Après l'avoir lu, Disney a dit qu'il n'y avait pas de place pour deux génies dans l'entreprise.

 


Bibliographie

 
  • 1926 : L'Aviateur
  • 1928 : Courrier sud
  • 1931 : Vol de nuit (Prix Femina)
  • 1938 : Terre des hommes (Grand prix du roman de l'Académie française)
  • 1942 : Pilote de guerre
  • 1943 : Lettre à un otage
  • 1943 : Le Petit Prince
  • 1948 : Citadelle, ouvrage posthume
  • 1982 : Ecrits de guerre 1939-1944, recueil de lettres, posthume

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article