VAN GOGH

Publié le par nereides

 

 
 24 Juin 1949 
naissance de John Illsley, bassiste du groupe
Dire Straits





Dire Straits - Money For Nothing

 

_______________________________________________________________________________________________________1997 


24 juin 1997 
Un tableau de Vincent Van Gogh, "Moisson en Provence", se vend aux enchères à 104 500 000 Francs chez Sotheby's à Londres. 


__________



Vincent van Gogh

Vincent van Gogh [vɪnˈsɛnt vɑn'xɔx] (30 mars 1853 à Groot-Zundert aux Pays-Bas - 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise) est un peintre et dessinateur néerlandais. Son œuvre, presque inconnue à sa mort, annonce le fauvisme et l'expressionnisme.

Vincent et Théo van Gogh, tombes à Auvers-sur-Oise
 
Vincent et Théo van Gogh,
tombes à Auvers-sur-Oise

 

//

 

Biographie

 

Sa jeunesse

Maison natale de Vincent van Gogh, dans le presbytère de Groot-Zundert, aux Pays-Bas

 
 
Maison natale de Vincent van Gogh, 
dans le presbytère de Groot-Zundert, aux Pays-Bas



Vincent van Gogh est le fils d'un pasteur calviniste, il naît le 30 mars 1853 à Groot-Zundert, un petit village néerlandais dans l'ouest du Brabant-Septentrional. Son oncle, qui est associé à la galerie d'art Goupil & Cie, l'y fait entrer en 1869. Il travaille à La Haye, puis à Londres et à Paris, avant son licenciement en 1876. Il se sent alors appelé par une vocation spirituelle et commence des études de théologie qu'il abandonne pour devenir prédicateur laïc. Il obtient une mission évangéliste en Belgique, chez les mineurs du Borinage, dans la région de Mons. Il y devient un prédicateur solidaire des luttes contre le patronat. Accusé d'être un meneur, Vincent Van Gogh échoue mais il gardera l'image de la misère humaine et une partie de son œuvre montre la condition des plus humbles.

Sa traversée du Borinage commença à Pâturages, en 1878. Le jeune homme, âgé de 25 ans, est accueilli par un pasteur qui l'installa chez un colporteur au 39, rue de l'Église. Il part ensuite pour Wasmes, dans une maison que très vite, il jugera trop luxueuse et qu'il ne tardera pas de quitter pour une cabane. Il occupe à cette époque un poste d'évangéliste. Il consacre tout aux mineurs et leurs familles. Il va même jusqu'à descendre à 700 mètres dans les fosses. Lors d'un coup de grisou, il sauve un mineur. Mais son occupation ne tarde pas à être désapprouvée, on n'accepte pas sa fonction de prêtre ouvrier et cela le choque. Et de là lui viendra l'idée de s'installer à Cuesmes dans la maison située rue du Pavillon n°3.

 

Le peintre
 

1880 - 1885: aux Pays-Bas

Il étudie le dessin à Anvers, se met à l'aquarelle et commence la peinture à l'huile, en 1882. À Nuenen, dans le Brabant-Septentrional, dans le presbytère paternel, il travaille en extérieur et ses portraits de paysans aboutissent aux Mangeurs de pommes de terre, œuvre majeure qui révèle sa sensibilité inquiète et véhémente, à cette même époque, Zola était critique d'art et Joris-Karl Huysmans se rêvait peintre.

À Anvers de nouveau, il est impressionné par les Rubens et à la révélation des estampes japonaises.

1886 - 1888 : à Paris

À Paris dans les années 1886 - 1887, il rencontre Camille Pissarro, Henri de Toulouse-Lautrec et Paul Gauguin. C'est une période très fertile où son art s'oriente vers l'impressionnisme mais l'absinthe et la fatigue aggravent son état mental.


1888 - 1889 : à Arles

Le 2 février 1888, il s'installe à Arles sur les conseils de Toulouse-Lautrec qui lui parle de la luminosité des paysages méridionaux. Bien qu'il arrive dans la cité avec un temps de neige, une nouvelle page de son œuvre va s'ouvrir avec la découverte de la lumière provençale. Il parcourt à pied la région et peint des paysages, des scènes de moissons et des portraits.

Au début du mois de juin 1888, ayant reçu un billet de 100 francs de son frère Théodore, il se rend en diligence aux Saintes-Maries-de-la-Mer pour un court séjour de cinq jours. Il y peint la fameuse barque « Amitié » et le village regroupé autour de l'église forteresse.

Parallèlement, Vincent qui habite la « maison jaune », rêve d'une communauté d'artistes unissant fraternellement leurs expériences et leurs recherches : Gauguin vient le rejoindre dans ce but en octobre 1888 et ils commencent à travailler ensemble comme par exemple sur la série de tableaux consacrés aux Alyscamps. Mais les deux hommes s'entendent mal et, à la suite d'une dispute plus violente que les autres, Van Gogh, en proie au délire se mutile l'oreille avant d'aller l'offrir à une prostituée (décembre 1888). Il est soigné par le docteur Rey dont il peint à cette époque le portrait.

1889 - 1890 à Saint-Rémy

Le 8 mai 1889 il quitte Arles, ayant décidé de lui-même d'entrer dans un asile près de Saint-Rémy-de-Provence où il reste une année.

1890 à Auvers-sur-Oise

En mai 1890, l'artiste quitte le Midi et rejoint son frère Théo à Paris qui l'installe à Auvers-sur-Oise sous la surveillance du docteur Paul Gachet. Dans ce village proche de la capitale il produit pendant deux mois plus de 70 tableaux.
Le 27 juillet 1890, dans un champ où il peignait une ultime toile, il se tire un coup de revolver dans la poitrine et meurt deux jours plus tard, soutenu par son frère Théo et toujours inconnu du grand public. « Mon travail à moi, j'y risque ma vie, et ma raison y a sombré à moitié… » lit-on dans la dernière lettre (652F) à destination de son frère que Vincent portait sur lui le 29 juillet fatal.


Le symbolisme, quant à lui, recherchait dans le pouvoir du verbe « l'essence de la poésie c'est-à-dire la poésie pure, celle qui dira comment sont faits l'esprit et le monde en lui révélant la structure idéale de l'univers. (...) le Symbolisme invite la poésie à rejoindre la mystique. » (G. Michaud, Message poétique du Symbolisme, Nizet, 1947).
La quête de Van Gogh est identique, comme il l'écrit à son frère Théo :

Et dans un tableau je voudrais dire quelque chose de consolant comme une musique. Je voudrais peindre des hommes ou des femmes avec ce je ne sais quoi d'éternel, dont autrefois le nimbe était le symbole, et que nous cherchons par le rayonnement même, par la vibration de nos colorations.

Vincent Van Gogh emprunte et prépare ainsi tous les sentiers de l'art moderne, de l'impressionnisme à l'expressionnisme. Ce peintre mort le 27 juillet 1890 dans le dénuement n'a vendu qu'une seule toile ; aujourd'hui ses tableaux sont parmi les plus chers du monde.

 

Son œuvre


PRINCIPAUX TABLEAUX

  • 1882 : La plage de Schéveningue
  • 1885 : Les mangeurs de pommes de terre

Les mangeurs de pommes de terre (1885)

  • 1887 : Restaurant de la Sirène à Asnières
  • 1887 : Deux tournesols coupés
  • 1887 : Quatre tournesols coupés
  • 1888 : Terrasse du café le soir, Place du forum, Arles

Arles - Terrasse du café le soir, place du Forum (1888, septembre)

  • 1888 : L'entrée du jardin public à Arles
  • 1888 : Le Pont Langlois
  • 1888 : Quatorze tournesols dans un vase
  • 1888 : La plaine de la Crau avec la ruine de Montmajour
  • 1888 : La mousmé dans le fauteuil
  • 1888 : Le café de nuit, Place Lamartine, Arles

Arles - Café de nuit (1888)

  • 1888 : Le vieux moulin
  • 1888 : Jardin public à Arles le jardin du poète
  • 1888 : Portrait de Joseph Roulin assis
  • 1888 : Les rochers avec chêne
  • 1888 : Barques des Saintes-Maries-de-la-Mer

Barques des Saintes-Maries-de-la-Mer (1888)

  • 1888 : Autoportrait dédicacé à Paul Gauguin
  • 1888 : Le semeur au soleil couchant
  • 1888 : La chambre de Van Gogh à Arles

Arles - La chambre de Van Gogh à Arles (Trois versions de ce tableau - 1888, 1889)

  • 1888 : Trois tournesols dans un vase
  • 1888 : Vase avec cinq tournesols
  • 1888 : Vase avec douze tournesols
  • 1888 : Nuit étoilée sur le Rhône

Arles - Nuit étoilée sur le Rhône (1888, septembre)

  • 1889 : La Berceuse (Augustine Roulin)
  • 1889 : Joseph-Etienne Roulin
  • 1889 : Autoportrait à l'oreille bandée
  • 1889 : Couloir de l'hospice St Paul 
  • 1889, juin : Les tournesols

Arles - Les Tournesols (1888, juin)

  • 1889 : Cyprès
  • 1889 : Champ aux coquelicots
  • 1889 : Le champ de blé vert
  • 1889 : Iris
  • 1889 : Portrait du Dr Rey

Portrait du Dr Rey (1889)

  • 1889 : Colline à Saint Remy
  • 1889 : Oliviers avec les Alpilles dans le fond
  • 1889 : Oliviers avec ciel jaune et soleil
  • 1889 : Le surveillant en chef Trabuc de l'Hospice Saint-Paul
  • 1889 : Le ravin « Les Peiroulets »
  • 1889 : Autoportrait
  • 1889 : Autoportrait
  • 1889 : Nuit étoilée (cyprès et village)

van Gogh : la nuit étoilée, une toile pré-expressionniste - Saint-Rémy (1889)

  • 1889 : Arbres dans le parc de l'hospice St Paul
  • 1889 : La chambre de Van Gogh à Arles
  • 1889 : Le champ de blé vert avec cyprès
  • 1889 : Paysage avec cyprès et arbres en fleurs
  • 1889 : Vase avec douze tournesols
  • 1889 : Vase avec quinze tournesols
  • 1890 : Branches fleuries d'amandier
  • 1890 : Les premiers pas (d'après Millet)
  • 1890 : L'église d'Auvers-sur-Oise
  • 1890 : Portrait du Dr Gachet avec branche de digitale
Portrait du Dr Gachet avec branche de digitale
  • 1890 : Route avec cyprès et ciel étoile
  • 1890 : L'escalier d'Auvers
  • 1890 : Rue d'Auvers
  • 1890: Le cave dans la cave
  • 1890 : Champ de blé aux corbeaux
  • 1890 : La Sieste
  • Autoportrait en bonze

Très productif, Van Gogh n'a jamais hésité à reproduire des œuvres d'artistes majeurs, quitte à se les réapproprier : Jean-François Millet (La Nuit, Premiers pas...), Eugène Delacroix (La Pietà), Rembrandt (Résurrection de Lazare).

 

 
 
 http://fr.wikipedia.org
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article